Les dangers du tabac

Par |2015-02-22T17:42:30+00:00novembre 2nd, 2010|Catégories : Cancer et prévention, Santé|Mots-clés : , , , , , , |4 Commentaires

Le tabac concerne au moins 13 millions de personnes en France et cause près de 66000 décès chaque année.

Malgré les effets nocifs du tabac sur la santé pour lesquels il y a unanimité de la communauté médicale, les multiples campagnes de prévention et d’information, la hausse des prix du tabac, on constate que le tabagisme perdure et touche des populations de plus en plus jeunes. En effet, en France, environ 40% des jeunes de 17 ans fument et l’âge moyen de début est de 13 ans.

La fumée de cigarettes est pourtant un mélange de gaz et de particules qui contient 4000 substances, dont plus de quarante sont cancérigènes.

Une cigarette contient du tabac, de la nicotine, des agents de saveur et de texture : c’est ce qu’on lit sur les paquets de cigarettes. Ce qu’on ne sait pas toujours, c’est qu’une fois allumée, la cigarette devient une véritable usine chimique: elle libère de très nombreuses substances toxiques, dont les goudrons, des gaz toxiques (monoxyde de carbone, oxyde d’azote, acide cyanhydrique, ammoniac) et des métaux lourds (cadmium, mercure, plomb, chrome).

Quant à la nicotine, c’est une substance qui agit sur le cerveau. C’est elle qui entraîne la dépendance physique à la cigarette(=le corps a du mal à s’en passer) et qui procure plaisir, détente, stimulation intellectuelle, action anxiolytique(=anti-stress), anti-dépressive et coupe-faim.

De plus, les industriels du tabac ajoutent de nombreuses substances au tabac, selon des recettes qu’ils gardent le plus souvent secrètes. Différents arômes comme la vanille sont utilisés pour plaire aux jeunes et aux fumeurs débutants.
Le génol et le menthol ont des vertus adoucissantes sur les voies respiratoires et masquent l’effet irritant de la fumée.

Pour plus d’informations sur le tabac et les aides au sevrage, il vous est fortement conseillé de consulter le site officiel de lutte contre le tabac, tabac-info-service.fr

N’oublions pas que le tabagisme actif (=fumeur lui-même) tue mais que le tabagisme passif(=entourage non fumeur) est également responsable d’un risque accru de maladies: cancer, maladies cardio-vasculaires, allergies respiratoires et même mort subite de l’enfant.
Dans ce sens, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé(INPES) a élaboré un site ludique et original sur les dangers du tabagisme passif que je vous invite à visiter.

Ce mal n’épargne pas notre communauté et l’on voit, malheureusement, des fumeurs musulmans et musulmanes qui sont indifférents face aux dangers du tabac. Ils clament même pour certains qu’ils ne craignent pas la maladie ni même la mort.
A ceux-là, nous répondons qu’ils craignent alors leur Seigneur!
Allah dit dans le Coran, en parlant du prophète(prières et salutation d’Allah sur lui):

« il leur rend licites les bonnes choses et leur interdit les mauvaises »S7V157

Nul doute que le tabac fait partie de ces choses mauvaises. Rappelons qu’il y a unanimité des savants musulmans contemporains sur l’interdiction de la consommation du tabac.
Afin de sensibiliser la communauté musulmane, une conférence à ce sujet a été organisée par MuslimSanté à la mosquée de Gennevilliers durant le Ramadan passé, il y a moins de 2 mois. Je vous invite à l’écouter:

conférence anti-tabac part1
conférence anti-tabac part2
conférence anti-tabac part3
conférence anti-tabac part4

Ps: j’ai dit dans la 1ère partie que la communauté médicale était unanime sur l’interdiction du tabac mais c’est un lapsus, leur unanimité porte sur le mal que le tabac représente mais non sur son interdiction qui relève de la responsabilité de l’état.

À propos de l'auteur :

Spécialiste en médecine générale Diplômé de la faculté de médecine d’Amiens avec mention très honorable Auteur de la thèse « Evaluation du recours aux médecines complémentaires et alternatives, en médecine générale, dans le département de l’Oise » Sept.2012 Ancien membre de l’International Cupping Therapy Society Ancien praticien libéral, en cliniques privés parisiennes, en médecine interne et en hémato-cancérologie
neque. Donec Praesent pulvinar felis mattis luctus consequat. id risus. felis id,