Le pied diabétique

Par | 2015-02-22T17:45:41+00:00 septembre 11th, 2010|Catégories : Diabète, Santé|8 Commentaires

diabete-amputation-pied    Le nombre de diabétiques en France était estimé par l’ Institut de veille sanitaire(InVS), en 2007, à près de 2,5 millions de personnes dont 600 000 traitées par insuline. Un pic est observé entre 75 et 79 ans avec 18 % d’ hommes et 13 % de femmes traités pour un diabète.

Cette maladie présente des complications pouvant toucher le cœur et les vaisseaux sanguins (macroangiopathie) mais aussi les yeux, les reins et les nerfs (microangiopathie). Il existe une autre complication, fréquente et grave, qui est l’une des plus importantes complications chroniques du patient diabétique: l’atteinte des pieds.

Après plusieurs années d’accumulation du sucre dans le sang, les nerfs et les artères (des pieds notamment) vont être endommagés provoquant d’une part une diminution de la sensibilité à la douleur et à la chaleur(avec le risque de se blesser sans s’en rendre compte) et d’autre part une mauvaise circulation du sang qui va freiner la lutte contre les infections et gêner à la cicatrisation. Une plaie minime peut ainsi dégénérer, s’infecter(abcès, mal perforant) et conduire à une prise en charge chirurgicale dramatique: l’amputation.

La gravité des lésions des pieds chez le diabétique est, donc, largement représentée par la fréquence des amputations au niveau des membres inférieurs(jambes et pieds): en France, selon les données de la base PMSI (Programme de médicalisation des systèmes d’information), sur les 15353 personnes amputées en 2003, 7955 (52 %) étaient diabétiques ce qui fait du diabète la 1 ère cause d’amputation non traumatique. Dans le monde, une amputation des membres inférieurs est réalisée toutes les 30 secondes chez un patient diabétique.
Il faut savoir que 85 % des amputations sont précédées d’une ulcération du pied et que, globalement, 15 % des diabétiques présenteront une ulcération du pied au cours de leur vie.

Ainsi, l’éducation du patient est fondamentale, elle permet d’améliorer les connaissances et les comportements du patient quant à l’hygiène et les soins de ses pieds.

Pour ce faire, il existe quelques recommandations de bonnes pratiques à suivre afin de prévenir cette complication:
– ne jamais marcher pieds nus, même chez soi.
– examiner ses pieds tous les jours, rechercher plaies, ampoules…consulter son médecin traitant au moindre doute.
– bien choisir ses chaussures: les acheter(et les essayer) en fin de journée, les prendre assez larges.
– ne jamais mettre des chaussures fermées pieds nus, privilégier des chaussettes en coton.
– laver ses pieds quotidiennement( d’où l’intérêt, entre autre, des ablutions quotidiennes) et penser à les essuyer soigneusement, notamment entre les orteils.
– ne pas laisser tremper les pieds dans l’eau(tiède de préférence) pendant une période longue.
– si besoin, bien s’hydrater les pieds avec une crème adaptée afin de prévenir des crevasses sources de plaies profondes.
– couper soigneusement les ongles mais pas trop courts pour ne pas se blesser.

Un examen de dépistage de trouble de la sensibilité des pieds est également réalisé, au minimum, annuellement chez le médecin traitant. Il peut, par la suite, recommander une consultation spécialisée auprès d’un podologue-pédicure(spécialiste du pied) pour compléter l’examen, effectuer un bilan des lésions, proposer un soin, vérifier le chaussage (chaussure adaptée, présence d’une déformation du pied…).

Enfin, il est nécessaire d’équilibrer son diabète afin de prévenir toutes les complications dont il peut être responsable.
Rappelons que la présence d’un « pied diabétique » ayant nécessité une amputation est aussi associé à une surmortalité. En effet, la survie à 10 ans ne dépasse pas les 10% dans cette catégorie de diabétique.

Il s’agit donc d’un véritable enjeu de santé publique qui nécessite la participation de tous, petits et grands, afin de sensibiliser et éduquer les patients diabétiques.

Sources:
Haute autorité de santé(HAS) « Prévention des lésions des pieds chez les patients diabétiques » 2007
Institut de veille sanitaire(InVS) « Diabète traité en France en 2007 : un taux de prévalence proche de 4 %… » BEH n°43
Agence nationale d’accréditation et d’évaluation en santé (Anaes) « Le dossier du patient en pédicurie-podologie » 2001

À propos de l'auteur :

Spécialiste en médecine générale Diplômé de la faculté de médecine d’Amiens avec mention très honorable Auteur de la thèse « Evaluation du recours aux médecines complémentaires et alternatives, en médecine générale, dans le département de l’Oise » Sept.2012 Ancien membre de l’International Cupping Therapy Society Ancien praticien libéral, en cliniques privés parisiennes, en médecine interne et en hémato-cancérologie

8 Commentaires

  1. oum leila 16 juin 2016 à 9 h 17 min

    Salamou aleykoum barakallahou fik pour ce site il est très enrichissant allah y jazik…Ce que je voulais savoir s’il vous plaît concernant le diabète ainsi que le cholestérol , c’est est ce que la hijama peut-elle les guérir définitivement bi idhni lah bien sûr;en réalisant plusieurs séance de hijama humide?

    • Moloud Ait M'Hammed 16 juin 2016 à 11 h 46 min

      wa alaykum salam wa rahmatullah,

      Concernant l’hypercholestérolémie, une hijama régulière permet d’en réduire le taux avec un régime alimentaire adapté en parallèle,

      Pour le diabète de type 2, s’il n’est pas très déséquilibré (HbA1C<9%) et qu'il n'existe pas de complications micro ni macro-angiopathiques alors oui, la hijama permet de contrôler la maladie toujours en parallèle d'un régime alimentaire adapté et permet ainsi soit de ne pas démarrer un anti-diabétique oral soit d'en réduire de manière significative la posologie,

      • oum leila 18 juin 2016 à 9 h 50 min

        barakalahou fik

  2. souadly 11 janvier 2015 à 14 h 49 min

    El salem aleykoum, baraka allahou fikoum pour ce site et les informations précieuses sur cette maladie.
    j’aimerais savoir si la Hijama est recommandée pour une personne diabétique depuis une dizaine d’années et qui est sous insuline.
    est ce que mes petites entailles ne vont pas si’nfecter ?
    Merci pour votre réponse

    • MuslimSanté 18 janvier 2015 à 15 h 13 min

      Wa alaykum salam,

      La hijama est bénéfique pour le patient diabétique.

      Lorsque le diabète est évolué et que l’intéressé présente des complications micro-angiopathiques (atteinte rénale, oculaire, cutanée…) alors le risque de surinfection cutanée est élevé et plus particulièrement les zones peu accessibles, sujettes à une macération importante> les pieds++

      Pensez donc à enduire quotidiennement la zone traitée par du miel (de thym de préférence) et ce, quotidiennement jusqu’à cicatrisation des plaies.

  3. oum safiya 9 mai 2012 à 20 h 33 min

    salam aleykoum,

    barakaAllahoufik pour vos conseils!!

    • MuslimSanté 10 mai 2012 à 20 h 22 min

      Wa alaykum salam wa rahmatullah,

      Wa fikum barakallah!

  4. Nordine 16 mars 2012 à 16 h 34 min

    Salam ‘alaykoum. Barakallahu fikum.

Laisser un commentaire

c668f7af829efd7b9ce5a69bfe1c29ea___________________________