Au sujet de la vaccination

Par | 2015-09-14T15:50:12+00:00 septembre 14th, 2015|Catégories : Santé, Sujets divers|Mots-clés : , , |14 Commentaires

 

La question de la vaccination, et de sa légitimité, a fait couler beaucoup d’encre et a aussi fait l’objet d’innombrables débats depuis ces dernières années.

Le but ci-après n’est donc pas d’élaborer une diatribe irréfutable ou encore de convaincre mais plutôt de proposer mon point de vue.

A l’heure actuelle, nous pouvons distinguer trois groupes distincts : les anti-vaccination, les pro-vaccination et une catégorie intermédiaire qui tend à promouvoir une vaccination « intelligente » c’est-à-dire non systématique mais tenant compte de la balance bénéfice-risque et du contexte épidémiologique. Cette approche est celle qui me conforte et à laquelle j’adhère.

Pour exemple, je ne vois pas l’intérêt d’une vaccination abusive en France pour le DTPolio ni pour l’hépatite B ou encore le Prevenar (pneumoccoque) et surtout le rotarix (rotavirus impliqué dans la gastro) car le risque de les y contracter est faible ou bien un traitement classique s’avère efficace et suffisant. Quant à la rougeole/les oreillons/la rubéole (ROR), ce sont des pathologies bénignes (le plus souvent) chez l’enfant et qui procurent une immunité définitive. Pour la coqueluche et la méningite C, ce sont certes des pathologies potentiellement mortelles mais si le diagnostic est posé assez tôt et à proximité d’un établissement de santé de référence alors la situation demeure sous contrôle. Donc oui, il n’y a pas d’obligation irréfutable à vacciner dans l’absolu…

Cependant, si :
– une émigration est prévue en zone endémique (au maghreb par exemple: la diphtérie, la poliomyélite, la tuberculose et l’hépatite B sont très répandues)
– il y a risque d’exposition à des germes à haut risque létal tel que la fièvre jaune (mortelle dans 50 à 80% des cas)
– l’intéressé possède un déficit immunitaire (risque majeur pour le pneumoccoque)
– l’enfant est scolarisé en institution (risque pour la tuberculose)
– l’intéressé subit des dialyses ou évolue en milieu professionnel à risque (hépatite B), à ce sujet les praticiens de la hijama doivent être avisés (car en nombre croissant) sur le risque réel de contracter l’hépatite B durant leur exercice
– il y a un risque de retard diagnostic et thérapeutique (absence ou éloignement d’une structure de soin adaptée)
– etc…

Il y aussi des obligations d’ordre moral : les professionnels de santé sont plus à même à contracter certaines pathologies visées par la vaccination mais ils sont plus susceptibles aussi de contaminer leurs patients, c’est ainsi qu’une vaccination anti-grippale et anti-coqueluche peuvent engager leur moralité…

Il n’existe donc pas de stratégie universelle mais plutôt une évaluation au cas par cas en tenant compte d’une part du statut clinique de chaque individu et d’autre part des données épidémiologiques de l’environnement dans lequel il évolue.

Certes, les stratégies d’enrichissement des différents laboratoires pharmaceutiques, les campagnes mesquines d’information opérées à l’échelle nationale, le recours abusif aux adjuvants pour réduire les coûts des vaccins et potentialiser leur efficacité…sont tout autant d’éléments contribuant à pervertir et discréditer la stratégie vaccinale. Toutefois, le bénéfice acquis par la vaccination est suffisamment intéressant pour que l’on fasse preuve d’un minimum d’objectivité sans parti pris.

Mais je suis conscient que cette objectivité est difficile car de multiples intervenants sont impliqués et cela dépasse la simple conception scientifique de cette approche thérapeutique.

Après interrogation de shaykh Wassioullah, il apparaît en premier lieu sa surprise face à ce questionnement tout en mettant en avant une règle connue « l’intérêt de la collectivité prime sur l’intérêt individuel », en insistant sur la nécessité de veiller à réduire le maléfice attendu ou supposé dans la mesure du possible.

Voici l’échange :

Questionneur : ô shaykh, il se pose actuellement un souci sur la question de la vaccination des enfants mais aussi des plus âgés et les gens se divisent en trois catégories : la première catégorie voit que cela est primordial, la seconde voit en cela un danger…

Shaykh : parmi les médecins ?

Questionneur : parmi les médecins, quant à la troisième catégorie, elle considère qu’il existe des vaccins dont on tire un bénéfice et d’autres non notamment lorsqu’on leur attribue des effets secondaires

Shaykh : c’est surprenant ! Après avoir contraint des millions de gens en les forçant à se vacciner ! C’est ce qu’ils imposent aux enfants de telle sorte qu’ils reviennent tel jour puis tel autre jour ?!

Questionneur : oui les gens sont partagés, sur cette question, en ces trois catégories

Shaykh : c’est surprenant ! (le shaykh s’étonne que l’on remette en question la légitimité et la sécurité des vaccins après tant d’année de vaccination coercitive) Malgré le fait qu’ils aient rendu obligatoire la vaccination aux enfants durant autant d’années de même qu’ici au point qu’il ne soit pas possible d’obtenir un extrait d’acte de naissance si ces vaccins ne sont pas à jour !

Questionneur : c’est ainsi que s’interrogent certains médecins notamment le groupe intermédiaire qui tantôt conseille et tantôt déconseille certaines valences vaccinales de par l’existence de certaines substances nocives telle que l’aluminium qui est impliqué dans diverses pathologies atteignant l’immunité en particulier, cette catégorie s’interroge donc : le mal imputé aux vaccins est-il plus grave que le mal lié à ces pathologies dont on cherche à prévenir la survenue ? Car le délaissement total des vaccins aurait aussi pour conséquence la recrudescence de pathologies graves telle que la rougeole ou encore le tétanos…que prévaloir dans ce cas ?

Shaykh : si la nuisance des vaccins est faible et que leur bénéfice est plus grand alors s’il plaît à Allah on patiente sur leurs faibles méfaits. Est-il possible d’éviter la survenue de ces méfaits par ailleurs ?

Questionneur : jusqu’à présent, non

Shaykh : dès lors que leur bénéfice est plus grand (alors il n’y a pas de mal) et Allah est plus savant

Questionneur : il est dit que le méfait s’observe sur 1 personne sur 10000 voire sur 100000

Shaykh : par conséquent, et Allah est plus savant, son délaissement (de la vaccination) provoquera des nuisances plus grandes. Ce qu’il en apparaît dès lors est que leur recours est permis en fournissant malgré tout l’effort nécessaire pour parvenir à éviter ces méfaits même s’ils sont en nombre réduit.

Ecouter l’échange:

Fin de l’extrait, à suivre…

À propos de l'auteur :

Spécialiste en médecine générale Diplômé de la faculté de médecine d’Amiens avec mention très honorable Auteur de la thèse « Evaluation du recours aux médecines complémentaires et alternatives, en médecine générale, dans le département de l’Oise » Sept.2012 Ancien membre de l’International Cupping Therapy Society Ancien praticien libéral, en cliniques privés parisiennes, en médecine interne et en hémato-cancérologie

14 Commentaires

  1. une soeur 5 novembre 2016 à 5 h 25 min

    بسم الله الرحمن الرحيم
    السلام عليكم ورحمة الله

    جزاكم الله خيرا pour cet article vraiment bénéfique !

    je vais accoucher in shaa’ Llah au maroc et plusieurs sœurs m’ont dit que le bcg est obligatoire dès la naissance de l’enfant pour le declarer sur le livret de famille à la mouqaTa3a
    certaines sœurs ont reussi à contourner ou esquiver ce vaccin et declarer leur enfant sur le livret de famille
    j’aimerais vous demander conseil, est-ce qu’il est sage d’eviter ce vaccin ou bien le mieux est de suivre la recommandation des autorités marocaine et de le faire, je suis contre les vaccins pour les effets secondaires qu’ils comportent en general

    et quel autre vaccins est vraiment utile à faire au maroc quand on y vit et dans quel cas si vous pouvez détailler cela me saurait très utile !

    شكرا

    • Moloud Ait M'Hammed 14 novembre 2016 à 13 h 17 min

      Wa alaykum salam wa rahmatullah wa barakatuh,

      Si votre enfant a moins d’un an et qu’il n’est toujours pas vacciné contre le bcg alors je vous le recommande fortement (en prévention essentiellement des méningites tuberculeuses) sinon une fois l’année révolue, le bcg n’est pas très utile dans la prévention des formes pulmonaires sauf si vous habitez dans un quartier peu salubre et précaire auquel cas le bcg demeurera utile,

      Le second vaccin fortement recommandé au Maroc est le DTPolio et dans une moindre (mais raisonnable) mesure le vaccin contre l’hépatite B,

      Qu’Allah ta’âla vous assiste,

  2. Oum Abderrahamane 16 juillet 2016 à 22 h 50 min

    As salamo3 alekum barakallaho fikoum pour votre réponse wal hamdulillah.
    Par rapport à ma question plus haut , concernant concernant les causes pour éviter que mon fils de 16 mois aie des effets secondaires , vous m’avez parlé de spiruline .
    Quel quantité doit il prendre ? Je ne lui ai pas données de vitamines depuis plusieurs mois. Pendant de mois dois je lui rendre ces vitamines afin de lui faire le rappel du vaccin ? Barakallaho fikoum

    • Moloud Ait M'Hammed 19 novembre 2016 à 13 h 54 min

      Wa alaykum salam wa rahmatullah wa barakatuh,

      Le dosage de la spiruline: 500mg matin et 500mg midi, par jour avant un repas,

  3. Aral 4 juin 2016 à 16 h 55 min

    As salam ´alaykoum wa rahamat’Allahi wa barakatuh ‘

    C’est vraiment dommage de solliciter un Cheikh qui n’a rien étudié en biochimie. C’est d’ailleurs l’un des gros problèmes de notre Communité : un savant qui est spécialiste d’un thème juridique répond à un thème qui n’a pas étudié.

    Sur 40 questions, l’imam Malik (fondateur de la seconde école juridique) a répondu à seulement 4 questions. De nos jours les savants ont réponses à toutes les questions.

    C’est comme les médecins, sur tout leur cursus de médecine, ils n’ont même pas étudié 1 heure sur la vaccination sur 10 ans d’étude, à l’exception dès virologues, des immunologues et des vaccinologues.
    Quand ces derniers témoignent des dangerosités à court ou à long terme, le quiproquo doit être aussitôt clos pour tous, surtout pour les professionnels de la santé afin de conseiller [correctement].

    Docteur M’hammed MOULOUD, il faut songer à refaire l’article sur la vaccination.

    Et c’est Allah qui donne de Sa science a qui Il veut.

    • Moloud Ait M'Hammed 6 juin 2016 à 10 h 08 min

      Wa alaykum salam wa rahmatullah wa barakatuh,

      Tout d’abord merci pour votre contribution,

      Puis, je regrette votre préjugé à l’encontre de shaykh Wassioullah et, à priori, à l’encontre des savants contemporains de ahl sunna. Je vous inviterai donc à davantage de retenue car la chair des savants est empoisonnée comme vous le savez.

      Quant à shaykh Wassioullah, de par sa fonction de Mufti à Mecca et de membre de la ligue islamique mondiale, il est particulièrement investi sur les questions de santé et à cet effet, a eu l’occasion de rencontrer et de solliciter grand nombre de professionnels de la santé à l’international. Car comme vous le savez, un savant émérite d’ahl Sunnah ne saurait s’exprimer sur une affaire jurisprudentielle qui plus est sociétale sans science et sans avoir sollicité ses pairs spécialistes de ces dits-domaines. Encore une fois c’est mésestimer et rabaisser nos savants que de croire qu’ils puissent s’exprimer sur une affaire sans science. Enfin, shaykh Wassioullah a étudié la médecine traditionnelle indienne et possède de ce fait une vision large sur le recours et la légitimité des diverses techniques complémentaires et alternatives à la médecine conventionnelle.

      Ensuite, vous regrettez qu’un savant puisse avoir réponse à toute question, pouvez-vous nous donner un exemple? Ce n’est pas parceque la réponse d’un savant ne vous satisfait pas qu’elle est fausse, inadéquate ou illégitime. Encore une fois c’est un préjugé regrettable envers nos savants.

      Quant à jeter l’opprobre sur la communauté médicale, c’est un peu dans l’air du temps et c’est encore un préjugé en ma capacité à proposer une conduite à tenir dans ce thème.

      Finalement, ce que je comprends c’est que vous seul êtes capable d’avoir une position objective sur ce thème (et d’autres liés à la santé je présume) bien que vous n’ayez pas de formation médicale ni religieuse, reprenez moi si je me trompe.

      En fait, vous avez mis le doigt sur l’un des principaux problèmes de notre communauté: la prétention de certains de nos co-religionnaires à mieux apprécier des sujets complexes dont les spécialistes sont jugés inaptes à contribuer à une solution objective.

      Ceci se nomme at-Ta’âlum, et comme le rappelait shaykh Bakr Abu Zayd dans Adâb Tâlib al ‘ilm, il s’agit d’une maladie du coeur impliquée dans bon nombre d’égarements.

      Qu’Allah ta’âla réforme nos comportements et puisse t Il nous permettre de rentabiliser notre temps dans ce qui nous est profitable ici-bas et dans l’au-delà et nous permettre aussi de ne pas nous laisser distraire en se sur-responsabilisant pour ce pour quoi nous n’aurons à rendre compte tout en négligeant nos propres responsabilités personnelles et familiales,

      Qu’Allah ta’âla vous assiste,

      Barakallahu fikum wa assalamu alaykum wa rahmatullah

      • Moloud Ait M'Hammed 7 juin 2016 à 12 h 24 min

        Assalamu alaykum,

        Je conçois par ailleurs que ce débat sur la vaccination soit complexe. Pour ma part, je propose une approche à cet effet, celle qui me paraît la plus proche de la vérité en tenant compte du versant clinique lié à ma propre expérimentation et du versant religieux. En pratique courante, il m’est en effet apparu que la seule toxicité des vaccins n’expliquait pas toute la causalité des pathologies leur étant incriminées car d’autres facteurs sont impliqués, l’occulte en l’occurence.

        Quant au débat purement scientifique-pharmacologique, il est source de conflit car il est difficile d’avoir un avis tranché tant les argumentaires de part et d’autre sont solides.

        Ce qui est important est que chaque individu établisse une position réfléchie sur cette question et non lobbyiste afin de ne pas se confronter au regret.

        Wa Allahu a’lam,

        Barakallahu fikum wa assalamu alaykum wa rahmatullah

  4. Abou issa 4 juin 2016 à 12 h 12 min

    Asselemou aleyka wa rahmatoullah
    Qu’allah te préserve mon frère
    Est ce que tu pourrais faire un article à la suite de ton/tes articles sur les vaccins où tu ferais une liste des pays que les mouslims visent dans leur hijra en y mentionnant par pays les maladies potentiellement dangereuses qu’on y trouve en conseillant le vaccin ou traitement approprié et où trouver le meilleur (sans chose nocif par exemple) en France /Europe pour que les frères puissent profité incha allah des vaccins où médicaments français/européen avant de partir car il me semble que les vaccins/médicaments en Europe reste meilleur qu’au Maroc ou Algérie Tunisie Mali Mauritanie Égypte saoudi…
    Jazzakallahou kheyran

  5. Oum Abderrahamane 10 mai 2016 à 8 h 34 min

    As salamo3 alekum , Docteur , je vais être dans dans l’obligation de faire vacciner mon fils.
    Mais je déteste le fait que ce vaccin , le DT polio actuel vaccinant contre 5 maladies , contienne de l’aluminium ainsi qu’un risque de sclérose en plaques ( vaccin contre l’hépatite b compris dans ce meme vaccin ) , mais nous n’avons pas le choix , vu que le vaccin unique contre la polio » n’existe plus » et que nous sommes donc contraints et forcés à le faire sinon nous sommes exposés à des risques d’emprisonnement et d’amende. .. La hawla wa la qwata illa billah.
    Donc je voulais vous demander si il y a des moyens preventifs, après la vaccination , pour que nos bébés ou nos enfants n’aient pas d’éventuels effets secondaires à cause de l’aluminium etc ?
    J’ai très peur pour mon fils , qu’Allah le préservé ainsi que tous les autres enfants …

    • Moloud Ait M'Hammed 10 mai 2016 à 17 h 12 min

      Wa alaykum salam,

      Je conçois que l’ajout d’aluminium (et autres substances nocives) soit un frein au recours à certains vaccins d’autant que ces adjuvants n’ont finalement qu’un intérêt économique en réduisant les coûts de productions. Nous pouvons espérer que les campagnes « bruyantes » menées contre ces politiques vaccinales poussent les labos pharmaceutiques à revoir leur stratégie commerciale…
      En attendant, ces vaccins apportent tout de même un service rendu que l’on ne peut négliger tout en considérant que la stratégie vaccinale dépend de l’état de santé de l’enfant et de l’environnement dans lequel il évolue. Il n’y a donc pas de plan vaccinal « absolu » mais plutôt « adaptatif » à tout un chacun.
      La meilleure stratégie permettant de pallier à la toxicité des vaccins est de réduire toute alimentation « immuno-sollicitatrice » telle que les produits laitiers industriels et les sucres rapides tout en veillant à des cures annuelles de vitamine D. La spiruline est aussi très intéressante.

  6. Abu Hud 26 avril 2016 à 23 h 15 min

    assalamu3alaykum
    le frere a oublié d’evoquer une 4ème categorie , qui n’a rien à voir à avec ta vision et qui meriterait d’etre citée, si le but ici est d’etre veridique et non de faire diversion pour avoir une fatwa qui reconforte le point de vue defendu. Cette 4ème categorie accepte la possible utilité des vaccins mais n’accepte pas l’ajout criminel de substances horriblement nocives telles que le mercure et l’aluminium. Cette 4ème categorie accepte qu’on reproduise des vaccins sans ces ajouts dont les conséquences criminelles ne sont plus à démontrer et dont les motifs n’ont aucune légitimité scientifique. Il est malhonnête d’avoir occulté le sujet d’adjuvants contenant mercure et aluminium alors que c’est le cœur de la polémique. La question a jadis été posée à plusieurs savants plus calés que le shaykh Wassiullah ( qu’Allah le récompense) , mais elle avait été posée avec plus de précision et les réponses étaient bien différentes
    La prochaine fois , que ce frère ( questionneur) évite le hors-sujet en parlant du thème général des vaccins alors qu’il s’agit surtout des adjuvants nocifs récemment ajoutés dans la recette des vaccins qui ont fait polémique et certainement PAS les duel anti vaccin VS pro vaccin.
    qu’Allah nous guide

    • Moloud Ait M'Hammed 29 avril 2016 à 10 h 25 min

      Wa alaykum salam wa rahmatullah,

      Tout d’abord, merci pour votre contribution,

      Puis, je ne pense pas avoir omis la mention des adjuvants (veuillez à cet effet relire la question posée) et conçois que souvent le questionneur, en l’occurence moi dans ce cas présent, possède un parti pris mais je ne pense pas avoir biaisé l’échange pour autant.

      Je pense aussi qu’il soit déplacé de porter un jugement quant à mon intention en évoquant la malhonnêteté intelectuelle à moins que vous vous estimez capable de sonder mes intentions.

      Enfin, vous dites détenir des paroles de savants « plus calés » sur cette problématique et vous demande de nous partager leurs réponses afin que cela profite au plus grand nombre.

      En effet, mon but n’est que d’exposer un point de vue et non d’imposer celui-ci. Vous pouvez ne pas être d’accord avec un individu sans pour autant que cela ne témoigne de la malhonnêteté ni de la supercherie de ce dernier.

      Je vous invite donc au bon soupçon et à plus de retenu sur vos co-religionnaires,

      Dans l’attente de recevoir les sources que vous évoquées qui seront certainement un enrichissement à cet article,

      Barakallahu fikum wa assalamu alaykum wa rahmatullah

  7. bouchra 7 novembre 2015 à 23 h 08 min

    as salam alaykom wa rahmatullah, tout d’abord bravo pour ce site et tout ce que vous faites! j’ai découvert votre livre les principes de la hijama et je suis devenue une adepte mashaalla! je m’appelle Bouchra et je suis maman de deux enfants, ma fille de 5 ans a eu tous ses vaccins complets; mon fils de 3 ans un peu moins j’ai commencé a avoir peur et me méfier justement des nuisances de certains vaccin alors je ne lui ai pas fais le meningitec ni le priorix. En vous lisant j’ai eu un peu peur car effectivement ce sont des pathologies mortelle! je suis moi meme infirmière al hamdoulillah mais je n’ai pas fait tous les vaccins à mon fils . Je suis un peu perdue actuellement , il est en premiere année de maternelle donc en collectivité, le bcp a ete fait lui par contre puisque je viens au moins une fois par an au Maroc. Pouvez vous m’éclairer baraka Allahufik dr. qu’Allah vous en récompense. Bouchra

  8. […] https://muslim-sante.com/fr/au-sujet-de-la-vaccination/ […]

    Qu’Allah ta’âla vous facilite et bénisse cette entreprise destinée à faciliter la concrétisation de cette adoration grandiose qu’est la hijra, une entreprise d’autant plus louable que nombreux algériens ont encore un mauvais soupçon sur leur pays et qu’il faille donc conribuer à restaurer la vérité et à renouer avec la nation musulmane à laquelle ils appartiennent et qui regorge de bienfaits, la présence de nombreux gens de science reconnus en est l’un des exemples les plus clairs…

Laisser un commentaire

ae29cbb4e2c5ea8a2099b28622969aea++++++